Comment donner le biberon pour éviter les coliques ?

Dernière mise à jour: 22.10.20

Si vous avez décidé de ne pas donner le sein dès la naissance du bébé, vous devez prendre toutes les précautions nécessaires dans l’utilisation du biberon. Durant les trois premiers mois, l’organisme encore fragile du nourrisson peut subir des agressions externes. Voici comment éviter les coliques au moment de l’alimentation.

 

Choisissez un biberon de qualité

L’arrivée du bébé au monde reste un instant de pur bonheur, notamment pour la mère, malgré la douleur. Mais les moments qui suivent, plus précisément les trois prochains mois, ne reflèteront pas toujours la joie. En effet, le bébé apprend durant cette période à s’adapter au nouveau milieu dans lequel il évolue.

Durant cette phase d’apprentissage, certaines parties de son corps sont également toujours en construction, à l’exemple des os du crâne, mais aussi de son appareil digestif. Les coliques interviennent alors souvent dans ces premières semaines, avec l’arrivée du lait dans son corps. Celui-ci constitue un nouveau type d’alimentation qui le change de ce à quoi il a été habitué par l’intermédiaire du cordon ombilical. Les diverses réactions chimiques en conséquence peuvent expliquer l’apparition des coliques.

Le premier geste à effectuer pour limiter ces risques consiste alors à utiliser un biberon bien propre. Même si les manifestations douloureuses sont provoquées par une réaction de fermentation du lait dans le système digestif, d’autres facteurs comme des germes ou microbes dus à un biberon mal nettoyé peuvent également favoriser cette situation.

Veillez alors à stériliser correctement le biberon et le conserver dans un endroit adéquat avant de vous en servir. De même, nettoyez-le en profondeur après chaque utilisation. Les éventuelles bactéries ou saletés auront moins de temps pour s’y incruster, avec les restes de lait. Pensez également à utiliser une tétine correspondant à l’âge du nourrisson. Cependant, chaque enfant étant unique, vous pouvez adapter le débit en fonction de la vitesse à laquelle votre petit termine son lait.

 

Sélectionnez minutieusement le type de lait

La nourriture reste le principal facteur d’intoxications alimentaires. Pour le cas d’un bébé, une colique se provoque généralement par la qualité de lait qui constitue la base de son alimentation. Selon les spécialistes, cette douleur abdominale serait en fait une manifestation des réactions chimiques du lait qui se fermente, avec le système digestif du bébé qui commence à travailler. Il n’y a donc aucune raison de s’alarmer en cas de colique, car plusieurs moyens permettent de calmer le bébé.

Néanmoins, les cris incessants et les torsions de l’enfant constituent des facteurs de stress pour les parents. Pour éviter tous ces désagréments, vous devez alors choisir un type de lait qui puisse minimiser les effets de fermentation. Mieux, les pédiatres recommandent même des produits à faible taux de lactose, pour prévenir d’éventuelles allergies.

Bien entendu, le lait pour le biberon de votre enfant se décline en plusieurs variétés, selon les marques et la composition. Dans le doute, vous pouvez toujours prendre conseil auprès de votre pédiatre, qui pourra vous conseiller le produit adapté à votre petit. Après une consultation éventuelle, s’il perçoit une anomalie, il saura vous indiquer le type de lait pour permettre une meilleure adaptation pour votre petit. Dans le cas contraire, aucun type de lait n’est pas forcément meilleur qu’un autre, tous se destinent à l’alimentation du bébé.

La seule condition consiste toutefois à respecter les indications sur les tranches d’âge. Au pire, si vous estimez ne pas vouloir nourrir votre enfant au lait de vache, vous pouvez aujourd’hui vous tourner vers de nouveaux types de lait végétal maternisé. Ceux-ci disposent des mêmes vertus que le lait classique, avec les matières grasses et le lactose en moins.

Les autres facteurs à considérer

À part le biberon et le lait qui constituent des éléments essentiels, vous devez également respecter certains critères, dans l’objectif de réduire les risques de coliques chez le nourrisson.

Le premier concerne le type d’eau à utiliser pour la composition du lait. De toute évidence, le bon sens vous indiquera d’éviter l’utilisation de l’eau du robinet. En effet, outre le calcaire, celle-ci est également riche en nitrates, que l’organisme tout neuf du bébé aura du mal à assimiler. Combinés à l’effet de fermentation du lait au cours de la digestion, ces éléments peuvent favoriser l’intensité des coliques. Préférez l’utilisation de l’eau minérale en bouteille, tout en veillant également à la composition de celle-ci. Dans le pire des cas, vous pouvez toujours opter pour la méthode traditionnelle utilisée par nos grands-parents, à savoir l’eau bouillie et conservée proprement.

Ensuite, définissez une température à laquelle vous pourrez habituer l’organisme du bébé. En général, le lait est donné à température ambiante en été, et tiède l’hiver. Mais en aucun cas, vous ne devez donner du lait froid à votre bébé. Même pour un adulte, la différence de température entre l’organisme et le lait froid qui vient à l’intérieur provoque souvent des effets indésirables. Pour vous assurer de trouver la bonne température, un thermomètre alimentaire peut vous servir.

Autrement, vous pouvez appliquer la vieille méthode de verser quelques gouttes sur le dos de votre main. La peau étant sensible à cet endroit, vous ressentirez si le lait est trop chaud ou trop froid. Par ailleurs, pour le réchauffer, utilisez un chauffe-biberon qui le mettra à la bonne température, ou optez pour un bain-marie dans de l’eau chaude. Évitez le recours au micro-ondes, qui casse les molécules et dénature la composition du lait.

Enfin, nourrir le bébé doit représenter un moment de plaisir et de complicité entre vous et le bébé. Installez-vous le plus confortablement possible, le bras supportant le bébé bien calé par un coussin, car vous y passerez un certain temps. Positionnez le bébé à demi-assis, bien appuyé sur votre bras, et de manière à ce que le contact visuel entre vous soit optimal. Ne forcez pas l’introduction du biberon, caressez doucement les lèvres du bébé avec la tétine, il ouvrira naturellement la bouche et effectuera des mouvements de succion. Tenez le biberon de manière à limiter la présence d’air dans la tétine.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
DMCA.com Protection Status