Quelles plantes repoussent les moustiques efficacement ?

Dernière mise à jour: 26.07.21

Notre site Web est soutenu par vous, les lecteurs. Lorsque vous achetez via les liens sur notre site, nous pouvons gagner une petite commission d'affiliation. Consultez ici plus d'informations sur nous.

 

La citronnelle et les lamiacées sont des exemples de répulsifs naturels pour les moustiques. Et ils plaisent de plus en plus de par leur aspect naturel, et sans danger. Si vous aussi, vous êtes tenté par les solutions naturelles alors voici une liste à tester d’urgence !

 

1. Les lamiacées

Parmi les lamiacées les plus courantes dans les jardins, il y a le romarin. Cette plante anti-moustique aromatique se reconnait par ses fleurs bleues. Adapté à tous les types de sols, il s’épanouit plus en plein soleil. Le romarin aime particulièrement le climat Méditerranée. Quoi qu’il en soit, il demeure rustique. Si vous vivez en appartement, sachez qu’il peut se planter en pot. Par ailleurs, il génère une odeur forte qui permet de repousser les moustiques. Par contre, cette senteur attire les papillons.

Le basilic est également incontournable pour lutter contre les invasions d’insectes. Il préfère les sols enrichis et frais. Aussi, il vaut mieux le placer dans un endroit à moitié ombragé. Sinon, vous pouvez le cultiver en pot. Cette plante se décline en plusieurs variétés qui agissent efficacement contre les insectes.

Autre plante anti-moustique : la menthe. Cette dernière est souvent incorporée dans les préparations alimentaires et séduit principalement grâce à son odeur. Par contre, les moustiques ne supportent pas la senteur qu’elle dégage. C’est également le cas pour d’autres insectes comme les fourmis et les pucerons. Il s’agit d’ailleurs d’un répulsif très efficace. Toutes les variétés, à savoir pouliot ou poivrée peuvent être plantées. En outre, elle convient à tous les sols, mais au fur et à mesure qu’elle grandit, ses racines prennent beaucoup de place. Il est alors nécessaire de lui trouver un emplacement adapté. Quoi qu’il en soit, il s’avère possible de la mettre en pot.

Malgré l’agréable odeur de la lavande, il s’agit d’une plante anti-moustique efficace. Il suffit donc d’en planter quelques pieds dans le jardin. Ainsi, vous n’aurez plus de problème avec ces petites bêtes. Toutefois, privilégiez un sol pauvre avec un bon drainage. Aussi, la lavande préfère l’exposition en plein soleil. Évidemment, vous pouvez la mettre en pot.

Dans un jardin infesté de moustiques, vous pouvez ajouter plusieurs pieds de mélisse. Son pouvoir réside au niveau des feuilles. Ces dernières dégagent une senteur douce et citronnée. Ainsi, les moustiques n’osent pas se rapprocher trop près. Par ailleurs, il est très facile de prendre soin de cette plante. En effet, elle peut supporter toutes les conditions. De plus, son développement est très rapide.

2. Les autres plantes anti-moustique

Qu’est-ce qui attire les moustiques ? Ce n’est certainement pas la citronnelle qui est un excellent répulsif naturel pour les moustiques ! Effectivement, cette plante contient un composant organique appelé « citronnelol ». Vous pouvez d’ailleurs en trouver dans les produits anti-moustiques vendus sur le marché. L’un des avantages de cette plante, c’est sa praticité. Vous pouvez choisir la culture en pleine terre ou opter pour la citronnelle en pot. Elle n’est pas non plus très exigeante concernant les conditions du sol. Quoi qu’il en soit, elle n’est pas vraiment adaptée au froid. En plus, sa hauteur peut atteindre 2 m. En outre, elle bénéficie d’une très bonne durée de vie. Ainsi, planter la citronnelle vous fera profiter d’une protection toute l’année.

Afin d’éloigner les moustiques, il est aussi conseillé de planter de l’herbe à chat. Parmi les différentes espèces existantes, vous pouvez choisir la népéta. Capable de s’adapter à tous les sols bien drainés, elle apprécie la mi-ombre. Sinon, elle ne craint pas non plus l’exposition au soleil. Dans votre jardin, vous pouvez la planter près des roses. Toutefois, elle peut aussi être mise en pot. En plus, la cataire est un anti-moustique efficace. Celle-ci contient justement de l’huile répulsive. Pour ce qui est de sa culture, elle peut s’intégrer partout.

Considéré depuis longtemps comme du géranium anti-moustique, le pélargonium figure dans la famille des géraniacées. Toutefois, il faut préciser qu’il ne s’agit pas du véritable géranium. Il comporte d’ailleurs des feuilles très odorantes permettant de repousser automatiquement les moustiques qui essayent de s’approcher.

Connu sous l’appellation scientifique « Calendula Officinalis », le Souci des jardins est dans la famille des astéracées. Il possède de nombreuses propriétés médicinales. Cette plante commence à fleurir durant l’été jusqu’au début de la période des gelées. Dans ce cas, vous pouvez le mettre en pot pour qu’il soit à l’abri du froid. Cela dit, le Souci repousse les moustiques grâce à l’odeur qu’il génère. Aussi, il contient un composant appelé « pyréthrine ». Ce dernier est adopté dans les produits anti-moustiques industriels. De plus, les fleurs sont comestibles. Vous pouvez donc l’utiliser pour faire de la salade ou pour d’autres préparations.

La tanaisie est aussi un anti-moustique extérieur naturel. Elle possède de nombreuses vertus. C’est pourquoi elle peut être utilisée à des fins différentes. Cette plante permet de chasser les poux et les puces. Elle en fait de même pour les ravageurs comme les mouches et les aleurodes. Ce n’est pas tout, car la tanaisie est aussi efficace en cas de maladies cryptogamiques. Pour aller plus loin, cette plante s’utilise également dans l’alimentation. Une fois qu’elle est séchée, elle peut servir de parfum. Celle-ci se développe très vite en plein soleil.

L’eucalyptus est aussi un arbre anti-moustique par excellence. En temps normal, sa hauteur peut atteindre plusieurs dizaines de mètres. Dans ce cas, la culture doit se faire dans un grand jardin. Par contre, vous pouvez opter pour des espèces naines qui peuvent se cultiver en pot. Toutefois, ces plantes sont plus adaptées aux régions à climat doux. Vous pouvez les mettre sur la terrasse pour chasser les moustiques.

Sinon, les fleurs de tabac d’ornement permettent aussi de limiter l’envahissement des moustiques. Elles ont la particularité de ne s’ouvrir qu’au soir. À ce moment, elles produisent une senteur parfumée. C’est cette dernière qui agit comme un répulsif, notamment contre les moustiques.

Il se pourrait que vous l’ignorez, mais l’ail est également un anti-moustique performant. Il est capable d’éloigner la plupart des insectes ravageurs dans le potager. C’est aussi le cas pour le thym qui est planté dans la plupart des maisons. En plaçant plusieurs pots chez vous, vous bénéficiez d’une bonne protection contre ces bêtes.

Parmi les incontournables, il y a les cierges d’argent. Elles sont très agréables à regarder grâce à la blancheur de leur fleur. Pendant l’été jusqu’en automne, elles repoussent efficacement les insectes, notamment les moustiques.

Si vous avez assez d’espace dans votre jardin, n’hésitez pas à y planter du vitex. Il aide justement à faire fuir les insectes. De plus, il peut supporter le froid. Sinon, le neem est également une plante incontournable contre les nuisibles. Par ailleurs, il est très apprécié pour ses propriétés médicinales. Notamment, pour soigner les rhumatismes et les douleurs corporels.

Enfin, l’Absinthe est aussi connue pour ses capacités anti-moustiques. Capable de faire fuir les pucerons, elle est donc à planter à proximité des plantes sensibles.

 

3. Utilisation des plantes anti-moustique

Dorénavant, vous avez une liste complète des plantes pour lutter contre les moustiques. Lorsqu’elles sont cultivées au jardin, elles permettent de chasser les insectes. Pour plus d’efficacité, vous pouvez également les mettre en pots. Ces derniers sont à disposer sur les fenêtres, la terrasse ou le balcon.

Sinon, vous pouvez utiliser directement ces plantes. Pour ce faire, prenez quelques feuilles et froissez sur les zones à protéger. Vous pouvez le faire sur les bras et les jambes par exemple si vous souhaitez protéger ces zones-là en particulier.

Sinon, ces végétaux peuvent aussi être utilisés en huiles essentielles. Ils subissent d’abord l’étape de la distillation. Après cela, on obtient du liquide offrant une très bonne capacité répulsive. Parmi les composants organiques les plus efficaces, il y a le géraniol et le citronellol.

Pour un espace vert particulièrement abondant, la culture de ces plantes spécifiques peut aussi être associée à l’usage de lampe antimoustique photocatalytique. Cette technique apportera une protection supplémentaire contre les piqûres.

4. Les astuces pour éviter les piqûres

Certes, ces plantes anti-moustiques assurent déjà une bonne protection, mais pour renforcer leur efficacité, il existe quelques gestes à adopter.

Pour cela, il faut commencer par moins exposer votre peau. Ainsi, il est nécessaire de bien choisir votre façon de vous habiller. En mettant des vêtements longs, vous serez donc à l’abri. Toutefois, ceci peut s’avérer difficile lors des périodes estivales. Cela dit, nous recommandons de porter des habits aux couleurs claires. Il faut savoir que la couleur foncée attire ces bêtes puisqu’elle génère plus de chaleur. Par ailleurs, il faut redoubler de vigilance en début de soirée. En effet, les moustiques sont beaucoup plus actifs durant cette période.

En outre, l’usage d’une moustiquaire est encore conseillé. C’est l’idéal si vous souhaitez passer de très bonnes nuits. Cependant, elle devrait être imprégnée avec de l’insecticide. De cette manière, vous bénéficiez d’une protection optimisée.

En faisant tourner un ventilateur dans la pièce, il y a moins de risque de vous faire piquer. Vous pouvez également en mettre dans le balcon. Ceci permet d’empêcher l’intrusion des moustiques. En effet, ils ne peuvent pas lutter contre les flux d’air provenant de l’appareil.

Qu’est-ce qui attire les moustiques ? Les odeurs corporelles ! Pour y remédier, il est donc conseillé d’adopter une hygiène de vie impeccable. Ainsi, vous n’attiserez pas la convoitise de ces bêtes.

Les eaux stagnantes sont aussi source de moustiques. Vous l’aurez donc compris, il vaut mieux éviter ces endroits. Sinon, il faudra trouver les moyens de vous en débarrasser. Vous serez alors plus tranquille pour profiter de l’espace extérieur.

 

5. Les astuces pour soulager les piqûres

Même en prenant toutes les précautions, il se pourrait que vous vous fassiez piquer. Dans ce cas, rassurez-vous, car il existe des solutions. Ce sont des remèdes simples et accessibles à tout le monde.

Vous avez certainement du bicarbonate de soude à la cuisine. Il suffit alors de mélanger cette poudre avec de l’eau. Ensuite, prenez un peu de coton que vous allez imbiber avec la préparation. Après cela, vous n’avez plus qu’à l’appliquer au niveau de la piqûre. Sinon, vous pouvez laver la zone concernée avec du savon de Marseille. Ce dernier permet de calmer les douleurs ou les irritations. Pensez à bien frotter et rincer abondamment.

Les démangeaisons peuvent devenir insupportables si elles persistent. De plus, elles peuvent entraîner des allergies cutanées. Pour les traiter, vous pouvez mettre une source de chaleur près de la zone affectée. Que ce soit une tasse de thé ou un torchon imbibé d’eau chaude. L’application doit durer au moins 15 secondes. Par ailleurs, vous pouvez également utiliser du glaçon.

Sinon, l’usage de plante médicinale permet aussi de traiter les piqûres. Vous avez le choix entre la menthe, le plantain ou le pissenlit. Pour ce faire, vous devez commencer par malaxer les feuilles entre vos doigts. Ensuite, utilisez le liquide obtenu pour frotter sur la piqûre. Ce n’est pas tout, car l’ognon est aussi connu pour son efficacité. Il suffit de le couper en rondelle et d’appliquer sur la zone concernée.

Il existe également d’autres produits pharmaceutiques que vous pouvez adopter. Dans la plupart des cas, la piqûre d’un moustique ne présente aucun risque. Sauf pour les personnes sensibles qui souffrent par exemple d’allergie cutanée. Dans ce cas, il vaut mieux utiliser du « corticostéroïde » qui est proposé sous la forme d’une crème. Son usage est incontournable en cas de piqûre d’insectes. Ses composants sont choisis pour réduire efficacement les inflammations. 

Ils agissent sur les démangeaisons ainsi que les gonflements. En effet, ce sont les symptômes les plus courants suite à une piqûre. Il suffit donc d’en appliquer deux fois par jour, soit le matin et le soir. Au bout de deux jours d’utilisation, les résultats sont bien visibles. Toutefois, certains pharmaciens exigent une ordonnance lors de l’achat. Dans ce cas-là, vous ne pouvez pas en acquérir au préalable. Ainsi, la seule solution, c’est de consulter votre médecin.

En outre, si vous êtes à la recherche d’un produit à effet instantané, tournez-vous vers les antihistaminiques. Il s’agit également de crème à appliquer comme celle que nous venons d’évoquer. Ils permettent d’arrêter les effets de l’histamine afin d’atténuer les démangeaisons. Dès les premières heures qui suivent l’utilisation, les résultats sont déjà perceptibles.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES

DMCA.com Protection Status