Astuces pour bien aérer sa maison

Dernière mise à jour: 20.04.21

Notre site Web est soutenu par vous, les lecteurs. Lorsque vous achetez via les liens sur notre site, nous pouvons gagner une petite commission d'affiliation. Consultez ici plus d'informations sur nous.

 

L’aération de la maison est un geste à adopter au quotidien, car il permet de minimiser les pollutions internes, souvent plus graves que celles en extérieur. Tous les objets entreposés dans notre logement peuvent justement diffuser des COV. Ces composants organiques volatils salissent l’air intérieur, et il est donc nécessaire de les éliminer en ventilant l’habitation.

 

Aérer naturellement la maison

La ventilation est essentielle pour lutter contre la pollution interne. Il s’agit principalement de renouveler quotidiennement l’air. Pour ce faire, ouvrez les fenêtres pendant 5 à 10 minutes par jour. Vous devriez le faire avant 10 h du matin et après 21 h. Le taux de contamination de l’air extérieur est réduit à ces moments. Aussi, il faudra privilégier en premier la salle de bain et la cuisine. En effet, la circulation de l’air dans ces pièces ne se fait pas convenablement. Ainsi, il faut prioriser l’aération de la fenêtre pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

D’un autre côté, créer une bouche d’aération sur le mur est alors une très bonne solution. Facile à mettre en place, son coût est aussi réduit. Cela dit, vous pouvez installer une grille d’aération dans un mur. Ce mécanisme favorise la circulation de l’air. Par contre, il peut entraîner des pertes de chaleur. Le confort intérieur risque donc d’être affecté.

Quoi qu’il en soit, l’aération de la maison permet de se débarrasser des mauvaises odeurs. Cette action sert également à l’élimination de tous les polluants domestiques. Elle assure aussi l’évacuation du monoxyde de carbone. Ce dernier est généré par les combustions et la respiration humaine. De plus, elle réduit le taux d’humidité dans la maison. En adoptant la ventilation naturelle, vous allez donc accroître la quantité d’oxygène dans l’air. En outre, la grille d’aération par la fenêtre est aussi une bonne alternative.

Pour assurer la ventilation de la salle de bain sans VMC, il y a quelques astuces à adopter. La première solution consiste à créer des courants d’air. Ces derniers vont assécher la salle d’eau. Pour ce faire, entrebâillez les fenêtres et laisser ouvertes les portes des autres pièces de la maison. Ensuite, il faut éviter de faire sécher des linges dans cette pièce. En effet, elles favorisent l’accumulation de l’humidité. À la place, préférez tout simplement le balcon. Certes, la salle de bain est un lieu intime. Toutefois, essayez autant que possible de garder les portes ouvertes. Vous allez ainsi optimiser la circulation de l’air.

Installer une ventilation mécanique contrôlée ou VMC

Il s’agit d’une méthode beaucoup plus technique que la première. Toutefois, elle permet d’économiser davantage d’énergie. La VMC existe en plusieurs variantes qui se différencient par leur fonctionnement.

La VMC simple flux

Pour commencer, nous allons parler de la VMC simple flux autoréglable. Appréciée pour son fonctionnement basique, elle se dote d’un groupe d’extraction. Celle-ci assure l’évacuation de l’air pollué. Aussi, il y a des entrées spécifiques intégrées sur les zones supérieures des fenêtres. Elles permettent d’aspirer l’air venant de l’extérieur.

Quant à la VMC simple flux hygroréglable, elle est plus perfectionnée. En effet, elle régule le débit d’air selon le taux d’humidité dans la maison. Pour le système hygro A, ce sont les bouches d’évacuation situées au plafond qui détectent l’humidité. Pour ce qui est de l’hygro B, il adopte le même procédé, mais il y a des entrées supplémentaires.

La VMC double flux

Plus coûteuse que le premier système, elle est aussi plus performante. Celle-ci est capable de diminuer efficacement les pertes de température. Ce système de ventilation se sert de la chaleur provenant de l’air pollué. Ensuite, il réchauffe l’air extérieur qui a été aspiré avant de le redistribuer dans tout le logement. Ce n’est pas tout, puisqu’il peut également refroidir cet air. Ce phénomène est surtout sollicité durant la période de forte chaleur.

Les caves sont des endroits mal aérés et humides. Pour y remédier, il est recommandé de mettre en place une VMC au sous-sol. Dans ce cas, vous pouvez opter soit pour une VMC simple soit double. Votre choix devrait se faire en fonction de vos réelles attentes. Il faudra également tenir compte de votre budget. Si la première est proposée à un coût plus abordable, la seconde est beaucoup plus onéreuse.

Par ailleurs, il se pourrait que vous envisagiez d’installer une VMC dans une vieille maison. Sachez que cette intervention devrait uniquement être réalisée lors d’une rénovation. Ceci permet principalement de réduire la consommation d’énergie. Cela dit, la VMC à double flux est la plus appropriée. En effet, elle aide à limiter les déperditions de chaleur. Aussi, cet équipement favorise la qualité de l’air. De cette manière, vous allez profiter d’un confort optimal. Quoi qu’il en soit, cette installation doit être associée à un système d’aération naturelle.

 

Mettre en place un puits canadien

Ce système est aussi sollicité pour l’aération de la maison. Pour faire plus simple, c’est une installation géothermique. Il capte l’air de l’extérieur en vue de réchauffer ou de rafraîchir le logement. Pour cela, il utilise l’inertie thermique provenant du sol. Cela dit, il peut être employé comme radiateur durant l’hiver. Tandis qu’en été, il refroidit l’air ambiant. Ce mécanisme d’aération devrait être associé à une VMC.

Son fonctionnement est assez simple, il y a une bouche placée en dehors du logement. Elle sert à aspirer l’air afin de l’emmener en dessous de la terre. Ensuite, l’air est réchauffé ou rafraîchi selon la saison. Ceci améliore efficacement le confort intérieur en toutes saisons. Il s’agit d’un système de climatisation entièrement naturel. Ainsi, son usage a très peu d’impact sur l’environnement.

Le puits canadien est principalement sollicité puisqu’il renforce l’économie d’énergie. En effet, il permet de diminuer jusqu’à 10 % le montant de la facture. Vous pouvez également l’associer avec un rafraichisseur d’air Dyson pour une efficacité optimale.

Pourquoi est-il nécessaire d’aérer ?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer le besoin de ventiler une habitation. Pour commencer, l’aération réduit efficacement la pollution intérieure. N’oubliez pas que l’air intérieur contient des composants chimiques polluants. Ces éléments sont bien présents même si vous ne vous en doutez pas. Ils proviennent de tous les objets comme les mobiliers, les décorations ou le tapis.

L’absence du renouvellement de l’air diminue également sa qualité. Ainsi, le risque de maladie est beaucoup plus élevé. Notamment, l’asthme, le rhum ainsi que les allergies respiratoires. La ventilation de la cuisine et de toutes les autres pièces de la maison permet donc d’y remédier.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
DMCA.com Protection Status