L’air que nous respirons : comment vérifier sa qualité en intérieur ?

Dernière mise à jour: 20.04.21

Notre site Web est soutenu par vous, les lecteurs. Lorsque vous achetez via les liens sur notre site, nous pouvons gagner une petite commission d'affiliation. Consultez ici plus d'informations sur nous.

 

La pollution de l’air intérieur est aujourd’hui un sujet très sensible pour la santé publique. Et pour vérifier la qualité de l’air en intérieur, la réalisation d’un diagnostic est alors devenue obligatoire pour les établissements publics. Trouvez dans cet article toutes les informations utiles sur cette nouvelle mesure.

 

Définition du diagnostic de la qualité de l’air intérieur

Connu également sous le nom de QAI, ce procédé permet de mesurer le taux des différents agents polluants à l’intérieur de locaux. L’objectif est de déterminer la concentration de ces composants. De cette manière, il est plus facile d’agir pour limiter les risques de contamination. Cette surveillance affecte principalement les établissements qui reçoivent du public ou les ERP.

Cela dit, cette analyse est obligatoire depuis le 1er janvier 2018 pour les institutions assurant l’accueil d’enfants en collectif. Ces derniers sont âgés de moins de 6 ans. De plus, les institutions d’enseignement et de formation de base sont concernées. Notamment les écoles élémentaires et maternelles.

Aussi, ce diagnostic doit être effectué dans les centres de loisirs, les collèges ainsi que les lycées depuis le 1er janvier 2020. Enfin, dès le 1er janvier 2023, les établissements couverts proposant des activités sportives aquatiques ou physiques doivent également s’y soumettre, tout comme les institutions sanitaires et celles qui prennent en charge les mineurs. Ces obligations sont relatives à la réglementation de la qualité de l’air intérieur du décret n° 2011-1728 du 2 décembre 2011.

Vérifier la qualité de l’air intérieur, garant de la santé de tous

Pour le moment, la réalisation de ce diagnostic de qualité de l’air intérieur n’est pas encore obligatoire pour les habitations. Quoi qu’il en soit, le risque lié à la qualité de l’air en France est bien réel. De nombreuses études ont démontré que l’air intérieur est 5 à 10 fois plus souillé que celui de l’extérieur. Aussi, il y a plusieurs dizaines de polluants qui sont présents dans les logements.

Ces polluants peuvent provenir de différentes sources. Notamment, les moquettes, les peintures et les mobiliers. Ils génèrent des composants organiques volatils ou COV qui sont responsables de diverses allergies. C’est également le cas pour les produits ménagers. Tous ces éléments émettent des substances chimiques au fil du temps. Lorsque ces substances sont inhalées, elles peuvent entraîner des irritations ou même des problèmes de fertilité.

En plus, nous passons la plupart de notre temps dans des lieux fermés comme la maison, les transports en commun, les grandes surfaces ou encore les bureaux. Par conséquent, nous respirons continuellement ces substances nocives. Ainsi, le diagnostic de la qualité de l’air intérieur est incontournable. Cette action facilite donc l’identification des origines de pollution dans les lieux. Elle permet aussi de localiser les sources afin de prendre les mesures nécessaires.

Le diagnostic QAI aide aussi à préserver la santé de tous les occupants d’une habitation. Notamment, contre le monoxyde de carbone qui est présent dans tous les logements. Par ailleurs, les enfants sont particulièrement sensibles à cette pollution. En effet, cette dernière peut entraîner de nombreuses maladies respiratoires.

 

Comment se déroule la vérification de la qualité de l’air intérieur ?

 – Si vous souhaitez connaître la composition de l’air ambiant d’un habitat, il faut faire appel à des professionnels. Vous pouvez alors opter soit pour les organismes habiletés soit des diagnostiqueurs immobiliers. Seulement, assurez-vous qu’ils ont reçu l’accréditation selon le COFRAC.

 – Par ailleurs, il y a beaucoup d’entre eux qui peuvent être contactés sur internet. Il est donc nécessaire de procéder à quelques recherches. En temps normal, vous devez remplir un formulaire sur le site. Ensuite, l’organisme choisi vous appelle directement pour en savoir un peu plus concernant vos attentes. Aussi, vient le moment de fixer le rendez-vous. Après cela, les experts viennent chez vous pour effectuer le diagnostic de la qualité de l’air intérieur.

 – Pendant la réalisation du test, les professionnels prélèvent des échantillons. Ces derniers sont ensuite envoyés pour être analysés en laboratoire. Ces experts se servent de capteur d’air ambiant qui est spécifique pour chaque lieu. Ces appareils de mesure de la qualité de l’air fonctionnent en continu pendant 24 heures. En effet, cette durée représente le cycle d’activité complet dans les bâtiments. L’objectif principal, c’est de capturer les molécules polluantes. Une fois qu’elles sont identifiées, il est plus facile de définir le taux de concentration de l’air.

 – L’organisme en question vous remet par la suite les résultats des tests. Aussi, il propose des recommandations afin de se débarrasser de ces agents polluants. Toutes les données qui sont prises permettront d’améliorer la qualité de l’air.

Par ailleurs, il y a des normes sur lesquelles il faut s’appuyer pour réaliser ce diagnostic. Pour effectuer la mesure du formaldéhyde, il est nécessaire de se référer à la NF EN ISO 16000-4. Afin de connaître le taux de monoxyde de carbone, il faut se baser sur la NF EN 50543. Enfin, pour l’analyse des COV, des espaces de travail et de l’air ambiant, la NF EN ISO 16017-2 est essentielle.

Pour les besoins domestiques, il existe des appareils permettant d’évaluer la qualité de l’air. Il est donc possible d’en acheter facilement sur le commerce. Cette opération est souvent nécessaire en cas de souci de santé lié à la pollution intérieure. Toutefois, vous devez choisir l’instrument selon le type de polluant que vous désirez mesurer. Quoi qu’il en soit, vous pouvez également trouver des dispositifs multifonctions. Ils sont capables d’analyser le taux de différents polluants à tout moment.

En outre, pour profiter d’un air sain en plein temps, il faut privilégier la ventilation de votre habitation. A ce moment, vous pouvez investir dans un rafraîchisseur d’air Dyson.

Dépassement des valeurs, quels sont les risques ?

Il se pourrait que les données obtenues devancent le seuil maximal imposé par la loi. Dans ce cas, le propriétaire est dans l’obligation de réaliser une expertise. Ce procédé est nécessaire pour l’identification de toutes les sources de pollution. Ainsi, il est plus facile de prendre les mesures adéquates.

Par ailleurs, l’absence de surveillance périodique et de remise du rapport d’évaluation est un délit non négligeable. Dans ce cas, l’exploitant des lieux risque une amende jusqu’à 1500 euros. Par conséquent, il faut veiller à bien respecter les réglementations en vigueur.

Pour les ERP, sachez que ce diagnostic doit être effectué tous les 7 ans. Aussi, il est nécessaire d’évaluer le fonctionnement des systèmes d’aération.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
DMCA.com Protection Status