Composition et ingrédients selon le nom de chaque alcool

Dernière mise à jour: 25.10.21

Notre site Web est soutenu par vous, les lecteurs. Lorsque vous achetez via les liens sur notre site, nous pouvons gagner une petite commission d'affiliation. Consultez ici plus d'informations sur nous.

 

Beaucoup de matière première d’origine végétale peut être utilisée pour faire de l’alcool destiné à la consommation. Si certaines sont plus connues comme les céréales pour confectionner de la bière ou les pommes pour être transformées en cidre, il y a encore une large déclinaison de boissons alcoolisées. Dans cet article, vous trouverez les informations les plus importantes à ce sujet, notamment l’alcool de blé.

 

Fermentation des fruits

En dehors de l’alcool de blé, les fruits peuvent aussi être utilisés pour obtenir de l’alcool. Pour avoir de l’alcool de fruit, vous devez mettre dans un récipient aseptisé le fruit que vous voulez ainsi que du sucre à une quantité égale. Ensuite, versez de l’eau bouillante et laissez refroidir à une température de 21 °C avant d’ajouter 1⁄4 de cuillère à café de levure et placez le couvercle sur le dessus sans fermer. 

Le contenu doit fermenter pendant environ 2 jours et remuez régulièrement. Au bout d’une semaine, filtrez jusqu’à l’obtention de vin clair qui peut être mis en bouteille. À présent, vous savez comment faire fermenter des fruits pour faire de l’alcool. Évidemment, vous pouvez aussi tenter de faire de l’alcool de cactus.

Les boissons alcoolisées fermentées

Les sucres contenus dans les matières premières que vous utilisez peuvent être transformés en alcool grâce à l’intervention des levures. Ce procédé permet alors d’obtenir de nombreuses boissons dont le taux d’alcool varie généralement entre 2 à 20 ° selon la technique adoptée ainsi que le type d’alcool.

 – Le vin

C’est la boisson obtenue exclusivement par le processus de fermentation partielle ou totale de raisin. Lors de la fabrication, vous pouvez utiliser du raisin frais ou foulé ou encore du moût de raisin. Dans ce cas, le procédé adopté est nommé la vinification. Évidemment, il existe plusieurs étapes à respecter pour avoir du vin de qualité, notamment l’égrappage, le pressurage qui est suivi de la macération ainsi que de la fermentation. Aussi, la boisson obtenue dépend essentiellement de la variété de la matière première que vous choisissez. Sachez par ailleurs que pour avoir un produit fini d’un litre, il faut compter environ 1,5 kg de raisin.

En outre, la fermentation qui est l’étape principale de la vinification se fait sous l’action des levures qui permettent de transformer des sucres en alcool. Ce procédé est aussi accompagné d’une émanation de gaz carbonique qui s’effectue de manière naturelle. D’ailleurs, c’est ce même gaz qui est présent dans les bouteilles de champagne.

Cependant, vous ne devriez pas oublier que la vinification est un processus complexe. La réussite de la transformation dépend en grande partie des connaissances et des savoir-faire de l’œnologue. Pour confectionner du vin rouge, vous devez utiliser les raisins de la même couleur alors que pour le vin blanc vous pouvez choisir soit du rouge soit du blanc.

À la fin du pressurage, il est nécessaire de passer à la clarification et à la stabilisation avant que le vin soit élevé généralement en fût. La durée de cette étape est très variable en fonction du produit à élaborer. Avant la mise en bouteille, la boisson est encore filtrée à sa sortie.

 – La bière

On utilise des levures provenant des laboratoires, à savoir les saccharomyces cerevisiae pour déclencher la fermentation de cette boisson. La majorité des bières proposées sur le commerce sont issues d’une fermentation basse, soit entre 8 à 11 °C tandis que la bière anglaise se situe entre 15 à 20 ° C. Le processus se fait en deux phases qui sont coupées par la filtration. L’ajout de sucre se fait donc avant de passer à la seconde étape. Cela dit, il faudra compter 15 jours pour une bière bock au lieu de 3 semaines pour les boissons de luxe et bien plus pour les breuvages spéciaux. En outre, l’alcool de maïs est également l’une des boissons les plus appréciées.

Quoi qu’il en soit, il existe aussi d’autres préparations que vous consommez, mais dont vous ignorez peut-être les ingrédients choisis pour la fabrication. Sachez alors que c’est la pomme, qui est utilisée pour faire du cidre et évidemment de l’alcool de pomme. Tandis que le saké est fait à base de riz et les feuilles de frêne peuvent être transformées en frênette qui est le nom d’alcool obtenu.

Les boissons alcoolisées distillées

En comparaison avec les boissons fermentées, celles qui sont distillées comprennent un pourcentage plus élevé en alcool. En effet, la distillation est connue pour favoriser la concentration des alcools. Certaines d’entre elles peuvent même atteindre un taux jusqu’à 50 °.

 – Le whisky

Afin d’obtenir du whisky de qualité, il faut bien choisir la matière première à savoir le maïs qui est placé à l’intérieur d’un sac en chanvre avant d’être immergé complètement dans un récipient d’eau chaude pendant 5 minutes environ. Puis, le sac doit être stocké dans une pièce assombrie et fermée où il ne fait pas froid, pendant 10 à 12 jours. Lorsque ce délai est dépassé, vous devez enlever les petites pousses et bien nettoyer le maïs. Dans la prochaine étape, il faudra broyer ces derniers jusqu’à ce que vous obteniez une pâte bien consistante. Puis, mélangez avec de l’eau de 5 litres et faites bouillir tout en remuant jusqu’à avoir du liquide. Ensuite, laissez reposer à feu doux et ajoutez de la levure. Puis, versez dans un fermenteur où il reste pendant une dizaine de jours. Pour terminer, filtrez à plusieurs reprises la boisson avant de la mettre en bouteille.

 – La vodka

Vous souhaitez en savoir plus sur la fabrication de la vodka ? Il faut commencer par faire germer les céréales comme du blé, de l’orge, du maïs ou du seigle tandis que les pommes de terre doivent être cuites. Ces matières premières sont alors écrasées et mélangées avec de l’eau pour obtenir du sucre et du moût nécessaires pour la vodka. Puis, on passe à la fermentation dans une cuve en inox avant d’acheminer l’alcool de grain dans un alambic pour la distillation. La dernière étape est la filtration suivie de la mise en bouteille. Ainsi, l’alcool de blé peut être adopté pour la préparation de nombreuses boissons.

Par ailleurs, l’alcool de betterave est très présent dans la vodka. C’est également le cas pour l’alcool de pomme de terre. Cela dit, la canne à sucre est utilisée pour concocter du rhum tandis que le raisin est essentiel pour l’armagnac ainsi que le cognac. Aussi, l’agave est indispensable pour la préparation de la téquila tout comme les cerises pour le kirsch.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES

DMCA.com Protection Status