fbpx

Ajouter des additifs dans l’huile moteur — bonne ou mauvaise idée ?

Dernière mise à jour: 12.10.19

 

 

Les additifs sont supposés booster les propriétés d’une huile moteur et permettre aux utilisateurs de faire des économies. Cependant, ces additifs miracles sont souvent loin d’avoir les qualités servant à les commercialiser.

 

Les huiles moteurs ce qu’il faut savoir

Une huile moteur sert principalement à refroidir et à lubrifier le moteur tout en éliminant les impuretés. En effectuant cette action de nettoyage, l’huile accumule les particules salissantes et doit donc être changée régulièrement. Elle peut être de trois types différents sur le marché à savoir synthétique, semi-synthétique ou minérale. Vous pouvez d’ailleurs trouvez ici une sélection des meilleurs produits.

Quand l’automobile était encore à ses débuts sur le marché, l’huile moteur qui prévalait était la minérale. Celle-ci est simplement du pétrole brut raffiné. Son utilisation était polluante et les fréquences de vidange devaient être très fréquentes. Plus tard, les huiles semi-synthétiques ont fait leur apparition. Ce type d’huile est un mélange entre l’huile minérale et l’huile de synthèse. Les huiles de synthèse sont obtenues par transformation chimique dans des laboratoires. Elles ont été conçues pour permettre de mieux protéger le moteur et de réduire les fréquences de vidange. Pour atteindre leurs performances, divers additifs sont également ajoutés aux huiles de synthèse.

 

Gains apportés par les additifs

Les huiles de synthèse sont actuellement utilisées par la majorité des moteurs modernes. Les additifs qui y sont présents ont diverses fonctions. Ils peuvent servir à réduire les corrosions et favoriser la propriété refroidissante de l’huile. Ils peuvent aussi permettre à l’huile d’obtenir une viscosité optimale.

Plus une huile est visqueuse, plus elle est épaisse et consistante. Cette consistance est utile lorsque le moteur est fortement sollicité et que la température est élevée. L’huile ne doit pas, dans ces conditions, se rompre afin d’éviter d’endommager le moteur. En revanche, à basse température comme lors du démarrage, l’huile doit être plus fluide pour être pompée facilement.

Grâce aux additifs, une huile peut être très fluide en basse température et suffisamment visqueuse à haute température. Ces huiles contenant des additifs ont été sujettes à plusieurs tests pour pouvoir correspondre aux normes internationales et convenir à tous les types de moteurs. Certains constructeurs automobiles instaurent cependant leurs normes pour permettre une utilisation optimale de leurs moteurs.

 

Le mélange d’huiles

Les normes dépendant des constructeurs sont liées aux additifs qu’ils utilisent. En ce sens que les huiles provenant de marques différentes se distinguent surtout par leurs additifs respectifs. Que ce soit pour le diesel ou l’essence, peu importe la marque, l’huile a en général les mêmes propriétés. Vous pouvez donc choisir une marque différente de celle préconisée par votre constructeur automobile sans qu’il y ait de graves répercussions sur le moteur. Le seul risque est d’avoir un moteur qui ne soit plus assez performant. En revanche, mélanger deux huiles différentes peut avoir des répercussions graves. Il en est de même pour l’ajout d’additifs supposés miraculeux pour améliorer votre huile. Pour chacune de ces pratiques, vous risquez de perdre la garantie offerte par les constructeurs. La raison est qu’en altérant les propriétés d’une huile, les probabilités d’endommager un moteur augmentent.

 

Le danger des additifs

Les huiles fabriquées en laboratoire disposent d’une composition apte à améliorer les performances de votre moteur. Comme cela a été mentionné précédemment, les additifs en sont la cause. Selon une certaine logique, il suffirait donc d’ajouter un produit chimique possédant certaines vertus pour améliorer une huile. C’est avec cette manière de penser que les additifs miracles sont apparus progressivement sur le marché.

En étant conscients de leurs utilités, les utilisateurs sont tentés de croire que ceux-ci peuvent leur offrir un réel gain de performance. Pourtant, nombreux sont les témoins qui affirment que ces additifs sont néfastes. Des baisses de performance, une surconsommation de carburant ou un moteur corrodé sont les conséquences que peut engendrer l’utilisation de ces produits.

Dans ce cas, l’explication la plus plausible est la modification des propriétés de l’huile suite à l’ajout de l’additif. La présence de ce dernier peut en effet entraîner la mutation des molécules qui composent l’huile et peut aussi avoir gagné des propriétés aléatoires. De ce fait, un additif supposé avoir des effets précis peut donner les propriétés désirées à une huile tout en créant d’autres contraintes.

Par ailleurs, dans certains cas, l’additif peut être inopérant et inoffensif donc inutile. Mais le pire c’est quand il endommage le moteur au lieu de le protéger. C’est ce qu’affirme entre autres John Rowland, un chimiste en charge de la recherche de développement au laboratoire Fuchs Silkolene lubrifiants en Angleterre.

 

 

L’avis d’un expert

Les additifs ont des détracteurs tout comme ils possèdent des fervents défenseurs. Ces derniers sont les incrédules, les individus à la recherche de profit ou ceux qui ont besoin d’arguments solides avant de se décider. Comme argument solide, il n’y a pas mieux que la parole d’un expert ayant exercé dans le domaine depuis plus de 30 ans pour être fixé en ce qui concerne cette problématique.

En effet, John Rowland affirme que le gain maximal réalisable n’est que 3 % de l’énergie initiale contenue dans l’essence, dans un moteur 4 temps. Il est donc impossible qu’un additif puisse dépasser ce chiffre en réduisant le frottement. En revanche, réaliser un gain en manipulant la viscosité de l’huile et faciliter son pompage est faisable.

Suite à son expérience dans le domaine, il a établi une catégorisation de ces additifs. Il y a ceux qui sont inutiles, mais sans danger pour le moteur. D’autres ne comportent aucun risque pour le moteur, mais n’apportent pas non plus de réelles améliorations. Certains, en plus d’être inefficaces, présentent un risque pour le moteur. Parmi cela, il y a les additifs à base de Téflon, les augmenteurs de viscosité et les TBN. Les plus dangereux sont ceux qui sont réellement nuisibles et détruisent au lieu de protéger ou d’améliorer. Ces produits très agressifs sont les additifs à base de paraffines chlorés et de silicones présents dans différents solvants. L’utilisation de ces produits entraîne des corrosions diverses et autres désagréments.

L’avis d’un expert n’est pas à prendre à la légère. Les grands acteurs pétroliers tel que Total, Castrol et Elf ont aussi le même point de vue critique sur ces additifs. Malheureusement, les individus avides de profit continuent à vanter les bienfaits de ces produits. Les victimes sont les consommateurs ignorants qui croient bien faire en les utilisant.

 

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status