fbpx

Démarrage de la voiture en hiver – précautions sur l’huile moteur

Dernière mise à jour: 18.08.19

 

 

Avec une température au négatif, démarrer sa voiture devient une routine périlleuse tout au long de l’hiver. Bien que d’autres problèmes puissent survenir, l’huile moteur en est souvent la cause principale. Dans le froid, celle-ci a tendance à se refroidir et perd sa fluidité. Découvrez comment éviter cela en quelques points essentiels.

 

Choisir la bonne huile motrice

La santé de votre véhicule dépend avant tout de votre choix de produit. La bonne huile moteur est celle qui s’adapte le mieux à votre voiture. Pour les anciens modèles, une huile moteur minérale demeure la plus sécurisée. Le moteur de ces voitures ne supporte pas l’huile synthétique. Bien que ce modèle soit disponible en prix abordable, sa viscosité n’est pas pratique en hiver. En plus, il nécessite une vidange régulière. L’huile composée d’additifs 100 % chimiques, quant à elle, représente le choix par excellence pour les modèles automobiles récents. Malgré son prix élevé, elle est aussi pratique en été qu’en hiver. Les aléas climatiques n’altèrent en rien sa qualité.

 

Les effets du climat sur l’huile moteur

Qu’il fasse trop chaud ou trop froid, une température en pic n’est jamais bonne pour l’huile moteur. En cas de chaleur intense, elle a tendance à devenir trop liquide. Ce qui accroît la consommation et impacte sur le fonctionnement du véhicule. Lorsqu’il fait froid, l’huile a tendance à s’épaissir. Même si celle-ci est naturellement visqueuse, son épaississement ralentit la dispersion du produit. À cet effet, la lubrification ne se déroule pas comme elle le devrait. Dans la plupart des cas, votre jauge d’huile affichera un bas niveau, même si vous avez déjà versé la quantité normale. Rappelons que l’indice de viscosité indique la capacité de l’huile à supporter une température définie. Avant le W, il s’agit de la température en hiver et après, celle en été. Si vous vivez dans une région très froide, un indice de 0W serait l’idéal. Une température jusqu’à -40°C est supportable par cette huile. 

Pour les voitures d’un modèle assez ancien, des vapeurs pourraient surgir une fois que le moteur aura atteint sa température normale. Cette situation n’étant pas visible en été, c’est l’hiver qui provoque des conditions bien particulières. Soyez cependant rassuré, l’évaporation ne vient pas de l’huile, mais de l’eau qui s’y mélange à cause du climat. Par conséquent, les modèles neufs sont dotés de moteurs fonctionnant à températures bien plus élevées. Ainsi, vous n’aurez plus de souci à vous faire de ce côté-là. Pour garantir leur qualité, certains fabricants d’huile testent leur produit sur les meilleures voitures avant de commercialiser leur produit. L’homologation A40 est la cible pour garantir une huile moteur sans résultats néfastes sur le véhicule du client, même en hiver. La performance est mesurée par la quantité d’eau présente dans l’huile au bout de 12 heures. Pendant ce temps, la température de refroidissement du moteur est prise, mais aussi la vitesse au ralenti ainsi que la distance parcourue. Entre 7 à 12 % d’eau présente dans l’huile au bout de ce temps défini, l’homologation est accordée tant qu’il n’y a aucun dommage observé au moteur. Ainsi, l’eau n’aura donc pas tendance à s’évaporer pendant votre conduite en hiver.

 

 

Quelques conseils à appliquer

La première précaution à prendre réside dans le choix de votre huile moteur. Si vous ne souhaitez pas en changer chaque saison, optez pour la meilleure solution : huile moteur à viscosité 0W20. Ainsi, vous n’aurez aucunement du souci à vous faire tout au long de l’année. Ce type d’huile conviendra en toutes circonstances, sans risque d’évaporation d’eau ou de fluidification intense. Cependant, pour les habitants des régions chaudes, le choix s’étale jusqu’à 0W30, voire 0W40 pour être sûr. Le seul bémol réside dans le prix. Puisque les grades s’associent inévitablement aux huiles synthétiques, l’achat de ces produits représente un réel investissement. Heureusement, les moteurs lubrifiés avec de l’huile synthétique n’ont pas besoin de vidanges non espacées. Notez également que ce type d’huile ne correspond pas aux voitures à modèles anciennes soit ceux avant 2009.

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter le top des tops en qualité, changez d’huile pour l’hiver. Adoptez-en une qui soit plus fine afin de prévenir son épaississement et l’évaporation d’eau. Une huile moins visqueuse que celle que vous utilisez d’habitude fera l’affaire. Pour ceux qui projettent de passer les vacances d’hiver dans les zones à grand froid, une huile spéciale pour cela existe. Petit plus, celle-ci appuiera votre économie de carburant tout en fluidifiant les frottements dans le moteur. Ce changement d’huile doit être effectué au cours de votre dernière vidange de l’été.

Avant de prendre le volant, dégagez bien vos vitres. Les bris de glace restants pourraient entraver le fonctionnement de votre moteur. Raclette à glace, chiffon et spray dégivrant sont le trio gagnant pour des vitres impeccables en hiver. Pensez quand même à mettre des gants pour vous protéger. Veillez à toujours assurer une bonne visibilité au conducteur. Vérifiez également toutes les lampes ainsi que les essuie-glaces. Vérifiez l’état de tous ces éléments au même moment que votre dernière vidange de l’été.

Au cours de votre première conduite de la journée, roulez à une vitesse de 5 ou 10 km/h qu’à votre habitude. Cela compensera assez la mesure de viscosité de l’huile. Après quelques minutes, vous aurez le bon niveau d’huile. Veillez cependant à y aller en douceur, n’excédez pas les 20km/h. Plus vous roulez, plus la température du moteur augmentera et la circulation de l’huile s’améliorera.

Pensez également à vidanger l’huile régulièrement. Le froid favorise les frottements parmi les pièces du moteur. Ces dernières ont aussi tendance à s’encrasser rapidement pendant l’hiver. Sans oublier que les propriétés lubrifiantes de l’huile se dissipent plus vite à cause des conditions climatiques. Apportez un coup de pouce à votre système mécanique en utilisant de l’antigel dans votre carburant.

N’hésitez pas à consulter le manuel du propriétaire de votre véhicule. Vous aurez ainsi le maximum d’informations sur votre auto. Cela vous permettra d’adopter les bons gestes en cas de souci.

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status