Comment augmenter la puissance d’un moteur à essence ?

Dernière mise à jour: 05.12.19

 

 

Il est possible de rendre sa voiture plus puissante par deux méthodes. La première consiste tout simplement à avoir de bonnes habitudes de conduite. La deuxième implique la modification des composants d’origine de votre voiture.

 

Ces gestes simples pour améliorer les performances du moteur

Pour rendre votre voiture plus performante ou au minimum l’empêcher de régresser, il suffit d’effectuer une maintenance régulière. Faire une révision du moteur à intervalle régulier permet de le garder en bonne forme.

Parmi les éléments les plus importants dans le moteur, il y a l’huile. Elle lubrifie celui-ci et limite les frottements. Ce qui réduit les efforts de ce dernier. Elle régule également sa température et lui permet de fonctionner d’une manière optimale. De plus, l’huile possède des propriétés anticorrosives qui allongent la durée de vie du moteur. Elle permet de retirer les impuretés présentes en les emmenant vers le filtre.

Quand l’huile est usée, elle empêche le moteur de fonctionner à plein régime. Lorsqu’elle est en basse quantité, elle peut l’endommager, et en excès, elle cause son dysfonctionnement. L’huile de moteur joue donc un rôle fondamental dans la performance de celui-ci et doit être vidangée après 15 000 ou 30 000 km d’usage.

Pour tirer parti de la pleine puissance de votre moteur, vous devrez aussi utiliser une huile de bonne qualité. En employer une qui ait une propriété différente de celle préconisée par votre constructeur peut par ailleurs entraîner une perte de puissance de votre voiture. Utiliser des additifs douteux ou mélanger les huiles ne vous aidera pas non plus à améliorer la performance de votre véhicule.

D’autres éléments plus insoupçonnés peuvent aussi donner plus de puissance à votre moteur. Ce sont les pneus. Lorsqu’ils sont bien gonflés et avec une meilleure adhérence, ceux-ci peuvent réduire les efforts du moteur. Il existe des pneus adaptés à chaque type de route dans ce cas et des pneus destinés à la performance.

 

Prérequis avant d’entamer la modification du moteur

Avant de procéder à une modification des composants de votre voiture, vous devrez être conscient de ce que cela implique. Une voiture modifiée risque de ne plus être conforme aux normes en vigueur pour un moteur à essence. De ce fait, il y a des risques qu’en cas d’accident, votre assurance auto ne soit pas utilisable. Pour éviter ce genre de désagrément, la modification de la puissance de votre moteur devra s’effectuer dans un cadre légal. Des formulaires administratifs devront être remplis avant de pouvoir procéder à cette augmentation de puissance. Les modifications devront aussi se faire par un professionnel disposant d’une autorisation provenant du constructeur.

Une analyse des besoins de l’utilisateur en matière de puissance et des risques encourus suite à l’altération des installations d’origine sera nécessaire. Le professionnel pourra ainsi ajouter des pièces, modifier les éléments préinstallés ou les remplacer par d’autres. Il effectuera également des modifications sur le système électronique utilisé par certains modèles pour brider le moteur. Si les modifications sont accomplies dans les règles de l’art, le moteur peut obtenir un gain de puissance atteignant 30 %. La consommation pourra aussi chuter de 15 %.

 

Améliorer la prise d’air

Tous les moteurs à explosion fonctionnent suivant un unique principe. De l’air (oxygène) est mélangé à du carburant dans la chambre de combustion pour générer la puissance du moteur. De l’air sous pression doit donc être constamment mélangé avec le carburant pour maintenir la performance du moteur. L’air doit être suffisamment pur pour optimiser la combustion, d’où l’importance du filtre à air. Il suffirait dans ce cas d’en avoir un qui soit bien paramétré pour gagner en puissance. Quand le filtre est calibré au maximum, il laissera passer moins de particules et moins d’air. S’il est trop passif, l’air arrivera en grande quantité et il en sera de même pour les particules. Il faut donc choisir le juste milieu et changer régulièrement de filtre.

En permettant à l’air d’entrer en plus grande quantité dans la chambre à combustion et en injectant plus de carburant, il est possible d’augmenter la puissance du moteur. Ces deux éléments devront cependant être dosés convenablement pour ne pas pousser à la surconsommation. Un dispositif électronique ou un calculateur se charge normalement d’équilibrer le mélange air-carburant.

En modifiant les commandes servant à contrôler le fonctionnement du moteur, il est possible d’atteindre le dosage parfait et d’obtenir un gain de puissance. Pour accroître la quantité d’air, il suffit d’élargir l’admission d’air du véhicule située à l’avant. Il sera ensuite nécessaire d’élargir le conduit d’échappement. En effet, du gaz est généré après la combustion et s’il n’est pas évacué correctement, il risque de limiter l’entrée d’air et de ralentir le moteur. D’autant plus qu’avec plus d’air et de carburant, il y aura plus de gaz d’échappement.

 

 

Ajout de turbocompresseur ou turbo

Le turbocompresseur a aussi pour objectif d’améliorer l’apport en oxygène dans la chambre de combustion. Il utilise le gaz d’échappement pour faire tourner une turbine reliée à une hélice par un même axe. La rotation de l’hélice sert à alimenter la prise d’air et à augmenter celui-ci dans le collecteur d’admission. L’air s’y accumule et finit par se compresser. Or, il chauffe lorsqu’il est compressé. De ce fait, il se dilate et prend ainsi plus de volume. Pour réduire ce volume, il suffit de faire baisser la température de l’air avec un intercooler. Avant de passer à la chambre de combustion, l’air compressé sera ainsi refroidi.

Par ailleurs, pour éviter la surpression de l’admission, le système appelé Wastegate peut être installé. Il peut être intégré au turbo ou installé séparément. Son fonctionnement est automatisé grâce aux systèmes électroniques dont disposent les voitures modernes. La modification du comportement de ce système en vue d’améliorer les performances du moteur fait partie du reparamétrage de la cartographie du moteur.

À noter cependant que le turbo est différent du compresseur. Ces deux systèmes fonctionnent similairement à un détail près. Le compresseur se sert de la rotation du moteur pour faire tourner l’hélice qui augmente l’entrée d’air. Il est donc plus limité en matière de vitesse, car le moteur ne peut tourner qu’à quelques milliers de tours par minute. La turbine du turbo peut en revanche atteindre 200 000 tours par minute. Malgré tout, le compresseur permet d’obtenir une meilleure entrée d’air même à faible régime.

 

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status