fbpx

Comment tuber une cheminée pour poêle à bois ?

Dernière mise à jour: 12.10.19

 

 

Une cheminée usée ou qui n’a pas servi depuis de nombreuses années a besoin d’être rénovée afin de retrouver une nouvelle jeunesse. Pour réussir les travaux de rénovation, il est souvent nécessaire de réaliser un tubage. Nous allons justement vous dévoiler tout concernant les informations liées à cette intervention.

 

Le principe du tubage

Même si vous avez mis en place une bonne cheminée il y a quelques années, elle a fini par perdre son cachet. Dans la plupart des cas, l’installation devient moins étanche et sa résistance aux chaleurs réduit considérablement. Ceci dit, afin que les conduits demeurent efficaces malgré le temps, il est indispensable de tuber la cheminée. Aussi, cette intervention pourrait être utile au cas où il y a des fissures au niveau des conduits ou s’ils n’ont pas le diamètre requis. Une mauvaise isolation pourrait également entraîner la réalisation de cette opération. Par ailleurs, lorsque vous prévoyez de mettre en place un poêle à bois, cette pratique est incontournable. C’est aussi le cas quand vous envisagez de transformer une cheminée à foyer ouvert en une installation fermée.

 

Les étapes à suivre pour le tubage

Cette intervention requiert le respect de nombreuses normes et réglementations afin qu’elle soit entièrement fiable. Il est donc important que vous vous référiez à ces informations si vous tenez à avoir la meilleure cheminée.

Avant d’envisager le tubage, il faudra vérifier qu’elle est toujours en bon état et surtout stable. Ceci dit, si vous remarquez que l’installation est trop inclinée vers un côté, il faudra dans ce cas prévoir le remplacement. Ensuite, vous devriez savoir que le tubage affecte la totalité du conduit, mais non pas une partie seulement. Il est nécessaire de préciser cette information afin que vous puissiez vous préparer concernant le budget. Avant l’intervention, une vérification du conduit s’impose également pour contrôler la présence de plaque assurant l’étanchéité ainsi qu’un chapeau.

Lorsque vous avez fait le point concernant toutes ces informations, vous pouvez passer au diagnostic. Cette pratique est particulièrement recommandée pour définir en détail les travaux à entreprendre afin que vous profitiez de votre cheminée en hiver.

Beaucoup de professionnels proposent leurs services pour la réalisation d’un tubage. Ils possèdent les savoir-faire et les compétences requis pour mener à bien cette intervention. C’est pourquoi il est souvent conseillé de leur confier ce projet. Par contre, si vous avez des connaissances approfondies en bricolage, il vous sera possible de le faire vous-même. Vous profiterez ainsi d’une cheminée moins chère. En revanche, il est primordial de respecter toutes les normes imposées pour que la nouvelle installation soit totalement fiable.

 

 

Le déroulement de l’opération

Il est possible d’avoir un poêle efficace tout en faisant des économies au niveau des coûts des travaux. Pour ce faire, il faudra que vous envisagiez de tout faire vous-même du début jusqu’à la fin. Si vous avez pris cette initiative, rassurez-vous, car nous sommes ici pour vous assister tout au long de cette opération.

Dans un premier temps, il s’avère incontournable de sélectionner le tube adapté à votre installation. Si vous ne le savez pas, il existe d’innombrables modèles sur le marché. Le plus important dans ce cas, c’est de trouver celui qui convient à la forme et aux mensurations de votre cheminée. D’où la nécessité de réaliser un diagnostic au préalable.

En général, il y a deux catégories de tubes parmi lesquelles vous pouvez choisir au moment de l’achat. Tout d’abord, vous pouvez acquérir le conduit rigide qui est adapté à la gouttière droite. Lors de l’installation, il faudra utiliser plusieurs pièces qui seront reliées ensemble. Ensuite, vous pouvez opter pour le conduit flexible qui se différencie du premier modèle par la présence de dévoiement. Ce second type de conduit convient facilement aux cheminées de toutes les formes. En plus, il ne requiert pas de raccordement particulier pendant la mise en place.

À partir de là, vous pouvez commencer l’intervention. Par contre, prenez d’abord un moment pour lire les instructions liées à la pose du conduit que vous avez choisi. En effet, les méthodes peuvent légèrement varier selon le fabricant. Une fois que c’est fait, il est temps de procéder à l’assemblage des conduits en fonction des mensurations de votre installation. Vous ne devez pas non plus oublier d’enlever le chapeau de la cheminée. Lors de la mise en place, il faut impérativement respecter le sens du tubage afin de renforcer l’efficacité du système.

Au cas où vous avez opté pour un conduit flexible, la pose sera facilitée puisqu’il suffira de l’insérer en haut de la cheminée. Cependant, l’intervention est un peu plus complexe pour un conduit rigide. En effet, vous aurez besoin d’assembler un à un des tubes et aussi de faire les raccordements. L’installation d’un chapeau pour prévenir l’infiltration de l’eau de pluie est également indispensable.

 

Les avantages de tuber une cheminée

Si vous venez d’acquérir une cheminée, vous pourrez profiter de nombreux avantages d’utilisation en tubant la cheminée. Cette intervention améliore avant tout l’étanchéité du conduit de la cheminée. Par conséquent, les dispositifs de chauffage procurent un meilleur rendement. Ainsi, vous pouvez réaliser d’importantes économies au niveau de vos dépenses pour chauffer votre intérieur.

Avec le temps, il y a des suies goudronnées qui se forment à l’intérieur des évacuations de la cheminée. Ces substances favorisent pourtant les risques de déclenchement de feux. Le tubage permet justement de prévenir cette situation afin que vous puissiez vous réchauffer dans la sécurité totale. Sachez également que les fumées acides provoquent de la corrosion qui endommage facilement l’installation. Ceci dit, le tubage est indispensable pour éviter ce problème et optimiser la durée de vie de l’ensemble.

 

Le coût du tubage de cheminée

Avant de prévoir le tubage de votre cheminée, vous devez savoir qu’il s’agit d’un projet qui est assez coûteux. En effet, la Loi exige que la réalisation du tubage soit intégrale. En plus, il est nécessaire de se procurer des accessoires qui sont compatibles avec votre installation. Il faudra compter entre 50 à 70 euros le mètre pour l’acquisition d’un conduit flexible de petit diamètre. Pour les gros diamètres, vous devrez débourser entre 60 à 80 euros le mètre. Quant au conduit rigide, il peut coûter entre 50 à 250 euros selon les mensurations que vous recherchez. Sans oublier l’achat de coude et de té isolé dont le prix varie de quelques dizaines à plus d’une centaine d’euros.

 

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status