fbpx

Quelle est la meilleure essence de bois pour chauffage ?

Dernière mise à jour: 11.11.19

 

 

Le bois de chauffage est un matériau écologique et économique. Cependant, il ne faut pas choisir n’importe quel bois pour chauffer son poêle. En fonction de l’essence, la chaleur produite peut varier d’un bois à un autre.

 

Choisir son bois de chauffage

En général, n’importe quel bois naturel peut servir de bois de chauffage. Vous pourrez vous en procurer dans les forêts ou en l’achetant directement en magasin. En revanche, les bois de récupération divers ne doivent pas servir pour le chauffage. Ces derniers peuvent être recouverts de produit chimique tel que de la peinture ou du vernis et dégager une fumée toxique lors de la combustion. Il est également déconseillé d’utiliser des matériaux plastiques ou des résidus tels que le plâtre ou des feuilles de magazines comme combustibles. La fumée de couleur noire qui résulte de la combustion de l’un de ces matériaux est toujours synonyme de pollution. Pour ne pas incommoder votre entourage et préserver l’environnement, la fumée doit être de couleur blanche ou presque transparente.

Le bois sec, d’origine naturelle, est à privilégier pour votre chauffage. Le bois dont le taux d’humidité dépasse encore 20 % doit d’abord être conservé jusqu’à ce qu’il soit suffisamment sec. Il doit aussi être plus dense et donc posséder une bonne performance calorifique. En d’autres termes, son essence doit être choisie soigneusement.

Il existe différentes essences de bois disponibles dans la nature ou en vente sur le marché. Il faut par ailleurs savoir que la densité du bois varie selon son essence. Pour un même volume, deux matériaux peuvent aussi avoir différents poids. Le plus lourd, contentant plus de matière, produira plus de chaleur et sera plus avantageux.

Pour choisir parmi ces variétés de bois, vous devrez définir vos priorités. Prenez en considération votre espace de stockage, votre budget et le type d’utilisation de votre chauffage. Si vous avez besoin de faire chauffer toutes les pièces de votre maison, c’est un bois lourd qu’il vous faudra. Si vous souhaitez obtenir un chauffage d’ambiance, un bois de poids moyen suffira.

 

Classification des essences de bois

Le pouvoir calorifique du bois dépend de sa densité et de son taux d’humidité. Un bois dense est plus lourd. Il brûle plus lentement et permet ainsi de conserver plus de chaleur. En revanche, il est difficile à allumer. Les bois possédant ces caractéristiques sont classés dans le groupe G1 ou les feuillus durs. Dans ce groupe, il y a le hêtre possédant une densité 710 kg/m3, le chêne avec 700 kg/m3 et le frêne à 700 kg/m3. Comme leurs masses se concentrent en un faible volume, ils occupent moins de place et permettent d’économiser du bois de chauffage. Il faut toutefois noter que les bois du G1 sont les plus chers et ils mettent beaucoup de temps à s’assécher. Il vous faudra compter deux ans ou plus pour que le taux d’humidité descende en dessous de 20 %.

Pour obtenir un chauffage moins cher avec une qualité légèrement inférieure, optez pour les bois du G2 ou les intermédiaires. Le bouleau avec 620 kg/m3 et le saule avec 560 kg/m3 font partie de ce groupe. Ils mettent moins de 18 mois à sécher, mais prennent un peu plus d’espace de stockage. Ils se consument aussi plus rapidement et disposent d’une puissance calorifique moins conséquente. Ils présentent toutefois un bon compromis entre vitesse d’allumage et quantité de chaleur.

Les bois présentant des atouts uniquement dans la vitesse d’allumage se trouvent dans le G3. Le mélèze avec 520 kg/m3 et le sapin avec 450 kg/m3 sont dans ce groupe. Leurs résines facilitent l’allumage, mais accélèrent la combustion. Ce qui consume rapidement le bois. Il y a moins de chaleur produite avec ce genre de bois et il est nécessaire d’alimenter fréquemment le poêle pour maintenir le feu. Comme ces bois se consument rapidement, ils doivent être stockés en grande quantité. Cela nécessite d’avoir beaucoup d’espace de stockage. Ils projettent aussi des éclats incandescents qui pourraient être dangereux s’ils sont utilisés dans des foyers ouverts. Des dépôts résineux provenant de ces essences de bois peuvent aussi encrasser les parois de poêle surtout en cas de faible température. Ces essences servent surtout à créer rapidement une flamme initiale qui servira à allumer un bois plus dense appartenant au groupe G1 ou G2.

 

 

Les essences de bois les plus utilisées

Pour obtenir un chauffage optimal, il est important de combiner les différentes essences de bois. Ceux qui sont les plus souvent utilisés sont le hêtre, le chêne, le frêne et le bouleau. Ils pourront s’agrémenter de mélange d’arbres à feuillage pour un chauffage optimal. Ces mélanges sont faits de bois légers à écorces fines et sont disponibles à prix cassé sur le marché. Et pour accélérer leur allumage, le mélèze ou le sapin sont idéals. Le mélèze est fin et se consume rapidement. Tout comme le sapin, il s’utilise généralement lors de l’allumage de bois plus lourd. Cependant, le sapin est à utiliser sur le foyer fermé à cause du crépitement et de l’accumulation de résine.

Pour les chauffages de longue durée, le hêtre est plus recommandé. C’est un bois dur à écorce fine qui se consume lentement en diffusant une chaleur constante. Pour l’allumer, vous aurez besoin d’un bois plus fin comme le pin.

Le chêne possède un pouvoir calorifique proche de celui du hêtre, mais sa combustion peut générer une odeur désagréable. Il nécessite aussi beaucoup d’air pour une combustion optimale. Le frêne est un bois tout aussi dur, mais plus facile à allumer. Il peut s’employer dans un poêle ou une chaudière et fournit beaucoup de chaleur sur une longue durée.

Pour une utilisation multiple avec un poêle à bois, un poêle de masse et un foyer ouvert, le bouleau est tout à fait adapté. Il s’enflamme rapidement, se consume lentement et produit une forte chaleur.

Ces essences sont disponibles sur le marché et sont stockées et séchées de manière optimale avant d’être revendues. Si vous décidez de vous approvisionner directement en forêt, vous devrez conserver votre bois durant un certain temps avant de pouvoir l’utiliser. Mettez-le dans un abri sec et aéré dans ce cas, et protégé contre toute humidité pendant deux ans environ.

 

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status