fbpx

Comment programmer un poêle à pellet pour optimiser son rendement ?

Dernière mise à jour: 11.11.19

 

 

L’utilisation d’un poêle de chauffage vous permet de faire des économies énergétiques à condition d’y appliquer les bons paramétrages. Il se peut effectivement que vous fassiez des dépenses supplémentaires s’il n’est pas correctement programmé. Trouvez ci-dessous les points à vérifier pour en optimiser le rendement.

 

Réglez le débit de l’air de votre poêle

Le marché regorge actuellement de différents modèles de poêles. Le paramétrage de certains peut se faire de manière automatique tandis que pour d’autres, il doit se faire manuellement. Dans tous les cas, si vous voulez que votre appareil de chauffage produise un bon rendement, vous devrez régler son débit d’air.

Le poêle de chauffage est composé d’un système d’aération qui recueille l’air frais et diffuse l’air chaud. Le système est tel que l’air entrant dans le poêle s’en trouve perpétuellement renouvelé. Cependant, sans une bonne gestion du débit d’air entrant, les combustibles risquent de brûler plus rapidement sous l’influence d’une aération trop intense. En réduisant cette arrivée d’air au strict minimum, vous pourrez économiser environ 10 % sur votre consommation en énergie.

Une réduction du débit d’air entrant dans le poêle aura pour conséquence de réduire la quantité de flamme générée tout en maintenant une braise constante dans la chambre de combustion. Les flammes plus vives ont pour effet de brûler plus rapidement les pellets. Ce qui pourrait en générer une consommation importante. En limitant la quantité de flamme engendrée, vous profiterez d’une braise en continu. Cela limitera grandement votre consommation de pellets. Cela permettra également à votre poêle de diffuser en continu une chaleur suffisante à travers l’habitation.

 

Réglez le débit des pellets

Le poêle à pellets est composé d’un réservoir à combustibles et d’une chambre de combustion. L’acheminement des pellets vers la chambre de combustion se fait de manière automatique. Cependant, il vous est possible de contrôler le débit des pellets à brûler en fonction de vos besoins. Il faut savoir que la cadence d’évacuation des combustibles vers le poêle est régie par un moteur. La vitesse de ce dernier va surtout dépendre de la température de combustion à laquelle vous aurez réglé votre appareil. En ce sens, le réglage du débit des pellets devra se faire en fonction de leur qualité.

Sur le marché, vous pourrez trouver des pellets premium ou à lente combustion et des pellets standards qui seront à combustion plus rapide. C’est en fonction de la vitesse de combustion des pellets que vous devrez régler le débit des combustibles. Vous devrez également avoir une ventilation légèrement inférieure ou égale à la quantité de pellets déversée dans la chambre de combustion du poêle. De cette manière, votre appareil pourra garder une chaleur constante et vous en optimiserez le rendement.

Cependant, il faut savoir qu’utiliser des pellets d’excellente qualité peut grandement contribuer à un meilleur rendement de votre poêle. Par ailleurs, afin de limiter les combustions inutiles, vous devrez programmer votre dispositif de sorte qu’il s’arrête et s’allume en fonction de vos besoins.

 

 

Procédez à un entretien régulier de votre poêle

Afin que votre poêle puisse rester performant tout au long de l’année, il est important de l’entretenir de manière régulière. À ce moment, pensez à retirer les cendres engrangées dans le foyer de l’appareil s’ils commencent à s’accumuler. Si vous attendez qu’ils s’entassent trop, cela pourrait freiner la combustion des prochains pellets et générer une émission de particules volatiles.

Dans le cas où vous utilisez des pellets dits premiums, il est recommandé de retirer les cendres au moins une fois par semaine. En revanche, si vous optez pour des pellets à combustion rapide, vous devrez nettoyer le foyer de combustion de votre poêle au moins tous les 2 à 3 jours.

Vous devrez aussi faire entretenir votre système de chauffage régulièrement. Cela doit cependant être effectué par un professionnel à raison d’une fois tous les ans.

L’appareil tourne à plein régime tout au long de l’année. Il est donc important de le nettoyer entièrement afin de le débarrasser des salissures engendrées par les combustions incessantes. Par ailleurs, les conduits et le ventilateur du poêle sont les éléments les plus susceptibles d’emmagasiner le plus de crasses. Il faudra donc les nettoyer pour permettre à l’appareil de fonctionner normalement. Lors de l’entretien du poêle, le professionnel devra également vérifier la solidité de tous les joints qui compose l’appareil. Afin d’évacuer tous les gaz issus de la combustion des pellets, un ramonage de la cheminée sera aussi nécessaire.

 

Respectez les températures recommandées

La capacité de chauffe d’un poêle varie d’un modèle à l’autre. Le choix de ce type de système de chauffage doit toutefois se faire en fonction de la taille de la maison à chauffer et de vos besoins. Si vous utilisez un poêle trop grand, ce dernier devra fonctionner en sous-régime. Vous ne pourrez pas tirer profit de toute la performance de l’appareil. Cela va également générer un surplus de cendre qui va rapidement encrasser l’appareil et le détériorer plus rapidement avec le temps. À contrario, un poêle trop petit va être sollicité à son maximum. Non seulement, le rendement ne sera pas pertinent, mais en plus, les composants de l’appareil pourraient rapidement s’altérer sous des températures trop intenses.

Afin de trouver la dimension de poêle adapté à votre type de logement, référez-vous aux conseils de professionnels en la matière. Par ailleurs, chaque poêle nécessite une température maximale et minimale que vous devrez respecter pour en optimiser le rendement. En réglant la chaleur émise sans trop exagérer, vous pourrez non seulement profiter d’un confort optimal, mais cela vous permettra aussi de faire des économies de 7 % sur vos dépenses en énergie.

Par ailleurs, si vous désirez améliorer l’efficacité de votre poêle, vous pouvez tout aussi bien l’associer à d’autres systèmes électriques ou à gaz. Pour ce faire, il vous est possible de revoir le système de chauffage global de votre domicile. Et pour permettre à votre poêle de répartir uniformément la chaleur à travers toute votre maison, vous pouvez par exemple l’associer à un système VMC double flux. Ce dernier a la particularité d’aspirer l’air chaud ambiant généré par le poêle et de le répartir dans les autres pièces de l’habitation.

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status