fbpx

Poêle à pellet : convection ou ventilation pour ma maison ?

Dernière mise à jour: 11.11.19

 

 

Avec les différentes évolutions technologiques, les fabricants proposent aujourd’hui différents modèles de poêles plus performants les uns que les autres. D’une manière générale, la diffusion de la chaleur par ce type d’appareil se fait soit par rayonnement soit par convection. Cependant, il est également possible d’opter pour une convection forcée ou naturelle.

 

Les différents types de diffusion de la chaleur

D’une certaine manière, le principe de diffusion de la chaleur d’un poêle à pellets peut être par rayonnement ou par convection. Le rayonnement suit le même principe de chauffage que celui du soleil. Le poêle émet un flux de chaleur puissant à travers la pièce dans laquelle il se trouve. Les éléments se situant à proximité de l’appareil bénéficient ainsi d’une exposition plus intense à la chaleur. En recevant de la chaleur, ces mêmes éléments vont également émaner des rayonnements autour d’eux. Mais plus vous vous éloignez du poêle, plus la chaleur que vous ressentirez diminuera.

La convection, quant à elle, consiste à réchauffer l’air ambiant dans la pièce. Cet air ainsi chauffé va circuler à travers les pièces et répartir la chaleur de manière plus uniforme. Ce principe se divise également en deux. Certains appareils dotés de ventilateurs peuvent effectuer une convection forcée. Les poêles dépourvus de ventilateur quant à eux, vont se contenter d’une convection naturelle. L’air plus chaud devient plus léger et va ainsi traverser la pièce tout en repoussant inévitablement l’air froid vers le poêle. Ce dernier va ensuite réchauffer la nouvelle arrivée d’air frais qui, une fois chauffé, va à son tour se mettre à traverser la pièce. Et le cycle recommence. Dans le cas de la convection forcée en revanche, l’air chaud va immédiatement être propulsé par le ventilateur de l’appareil. Ce qui aura pour objectif d’accélérer le chauffage de la pièce.

 

Pourquoi opter pour une convection naturelle ?

Un poêle de chauffage peut fonctionner à l’électricité ou non. En fonction du modèle, vous pouvez opter pour un appareil qui diffuse la chaleur par rayonnement, par convection ou même les deux. La convection naturelle offre cependant certains avantages, si ce n’est son côté plus sécuritaire. Comparée à celle d’un poêle à rayonnement, la chaleur émise par le foyer du poêle à convection est plus basse. Cet appareil est également plus facile à installer.

Ce type de poêle n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner. Ce qui constitue une économie d’énergie en plus. Il peut aisément être installé dans une maison isolée et dépourvue de courant. De la même manière, ce poêle n’est composé d’aucun élément électronique et ne craint donc pas de subir une panne quelconque. À ce même titre, l’appareil reste fonctionnel même en cas de coupure de courant. De plus, un poêle à convection naturelle reste facile d’entretien. Pour que l’appareil puisse rester performant, il ne demande qu’un ramonage régulier pour débarrasser ses conduits des diverses salissures issues de la combustion des pellets. Puisqu’un poêle à convection naturelle est dépourvu de ventilateur, il reste généralement silencieux.

 

Les limites de la convection naturelle

Malgré tous les points forts dont bénéficie le poêle à convection naturelle, sa performance présente également certaines limites non négligeables. Ce type d’appareil fonctionne suivant un principe d’acheminement simple de l’air. Une fois le poêle allumé, l’air froid y est attiré pour être chauffé avant d’être diffusé dans la pièce. Selon le principe de la physique, l’air chaud est plus léger. Ce dernier repousse ainsi l’air froid contenu dans la pièce avant de stagner en hauteur. De ce fait, l’appareil engendre une différence de température due à l’air froid et chaud qui circule à travers la pièce.

À part cela, la chaleur diffusée par le poêle à convection naturelle a besoin de se renouveler continuellement. À la fin de chaque combustion, l’air chaud perd rapidement de sa chaleur. Par ailleurs, l’usage d’un poêle à convection naturelle ne vous permettra plus de profiter d’autres fonctionnalités spécifiques. Les fabricants ont retiré les options telles que la programmation du chauffage ou encore l’alimentation automatique en combustible sur ces modèles.

 

 

Quels sont les avantages d’une convection forcée ?

Comparé à un poêle à convection naturelle, le poêle à convection forcée est équipé d’un ventilateur. C’est cet élément qui permet à l’appareil de diffuser plus efficacement la chaleur dans une pièce. Ce type d’appareil est d’autant plus efficace si vous disposez d’une superficie conséquente à chauffer.

Également appelé poêle à air pulsé, ce dispositif est capable d’expulser la chaleur jusque dans les parties les plus reculées d’une habitation. De plus, avec son système de ventilation, l’air chauffé peut être répandu de manière plus homogène à travers toutes les pièces.

Le poêle à convection forcée amplifie le cycle de chauffage de l’air ambiant de la pièce grâce à son ventilateur intégré. Il faut cependant savoir que la bonne répartition de la chaleur va également dépendre du sens de la ventilation du poêle. Dans le cas d’un modèle à convection naturelle, la ventilation se fait principalement par le haut. Pour un poêle à convection forcée, vous pouvez trouver des ventilations frontales et des ventilations par le bas. Quoi qu’il en soit, vous avez la possibilité de réguler la température émise par le poêle à convection forcée par simple paramétrage de la vitesse de son ventilateur.

 

Les inconvénients de la convection forcée

Un poêle à convection forcée a également ses limites. En premier lieu, sa trop faible inertie ne lui permet pas de stocker la chaleur qu’il fournit. Une fois l’air chauffé, il est immédiatement redistribué à travers toute l’habitation. Toutefois, certains modèles de poêles à convection forcée disposent d’une assez bonne inertie. C’est par exemple le cas pour les appareils munis de revêtement en pierre réfractaire.

Puisque le poêle à convection forcée est équipé d’un ventilateur, ce dernier peut générer des bruits qui peuvent en déranger plus d’un. De plus, afin de faire tourner ce ventilateur, le poêle à convection forcée doit être alimenté en électricité. Ce qui peut générer un surplus en matière de consommation électrique.

Par ailleurs, ce type de poêle est plus complexe et nécessite donc un entretien plus poussé comparé au poêle à convection naturelle. Il est important de faire réviser cet appareil une fois par an. À part cela, il faudra également procéder à un nettoyage régulier de son ventilateur et de son allumeur. Afin d’éviter que votre appareil ne produise du monoxyde de carbone, il faudra aussi demander à un professionnel d’en vérifier le système d’arrivée d’air.

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status