fbpx

Comment reconnaître un bon pellet ?

Dernière mise à jour: 11.11.19

 

 

L’utilisation d’un poêle à granulés est aujourd’hui une option qui séduit la majorité des foyers français. Afin que ce dispositif puisse avoir un rendement optimal, il est cependant important d’user de bons pellets. Plusieurs critères sont à observer pour en trouver de bonne qualité dans ce cas.

 

Vérifiez la certification des pellets

Le pellet est un combustible de chauffage présenté sous forme de petit cylindre. C’est l’élément de combustion principal utilisé pour alimenter un poêle à pellets. Provenant de sciures de bois séché, son pouvoir calorifique varie cependant en fonction de la qualité et de l’essence du bois à partir duquel il est issu.

Chaque type de bois a une essence qui lui est propre et c’est cette dernière qui lui confère un pouvoir calorifique important ou non. Cependant, ce n’est pas le seul critère qui peut définir la bonne qualité du pellet. Afin que ce dernier puisse générer un rendement optimal, sa fabrication doit également respecter certaines normes. Ces dernières visent surtout à favoriser la production de pellets bénéficiant de critères tels que de bonnes dimensions ou encore un taux de cendre réduit lors de la combustion.

Un pellet de qualité sera donc un pellet dont le processus de fabrication aura suivi toutes les normes visant à optimiser ces critères. En respectant ces conditions, les pellets obtenus bénéficieront des certifications telles que le NF, l’EnPlus ou encore le DinPlus.

Si vous recherchez des pellets de qualité, vous devrez ainsi vous référer à l’une de ces certifications lors de votre achat.

 

L’importance des dimensions des pellets

Les dimensions des pellets jouent en leur faveur lors de la combustion. Cette dernière ne pourra être optimale sans des pellets de taille spécifique. Avec de minuscules pellets, la combustion sera plus rapide. Le débit de combustibles déversés dans le poêle sera plus élevé. Pour que ce dernier puisse atteindre une température optimale, il devra brûler une quantité de pellets plus conséquente. Au lieu d’économiser, vous serez ainsi obligé de dépenser encore plus en achat de pellets. De plus, avec un fort taux de combustion, les cendres générées vont s’accumuler plus rapidement et le poêle risque de s’encrasser plus vite. En revanche, si vous utilisez des pellets de trop grande taille, la chambre de combustion pourrait se retrouver rapidement bloquée. Avec une forte accumulation des pellets dans la circulation, le dispositif pourrait être plus sollicité. Sur le long terme, cela pourrait abîmer le poêle.

Pour permettre une combustion efficace, il est important d’utiliser des pellets de 2 à 3 cm de long avec un diamètre compris entre 6 à 8 mm. De cette manière, la circulation des pellets allant du silo jusqu’à la chambre de combustion du poêle, sera plus fluide. Cela permettra aussi au dispositif d’atteindre rapidement la température souhaitée sans être trop sollicitée.

 

 

Le taux de fine doit être limité

Les fines sont des résidus de bois issus de la fabrication et du transport des pellets. Ces minuscules fragments de bois font généralement moins de 2 mm de dimension et sont très inflammables. Présents en trop grande quantité, ces éléments peuvent réduire le taux de rendement des pellets. Ils peuvent en effet accélérer la combustion de ces derniers. Le poêle sera inévitablement amené à consommer une plus grande quantité de pellets pour générer la température désirée. Afin d’éviter ce genre de souci, il est recommandé d’utiliser des pellets dont le taux de fines avoisine un minimum de 1 %.

Par ailleurs, vérifier la densité de vos pellets vous permettra d’avoir un taux de fine limité. Ces deux points sont étroitement liés. Des pellets de forte densité auront inévitablement un taux de fines plus faible. Si vous recherchez des combustibles de qualité, privilégiez ceux qui ont une densité élevée. De plus, cette dernière permet aux pellets de produire une chaleur optimale lors de leur combustion.

Lors de votre achat de pellets, pensez aussi à en vérifier la durabilité mécanique. Un pellet de bonne qualité ne doit pas se casser au moindre choc. En premier lieu, cela pourrait générer plus de fines qui, en brûlant, ne feront que générer plus de cendres. En second lieu, vous risquez de vous retrouver avec des pellets presque inutilisables. La meilleure solution serait d’opter pour des pellets dont la durabilité mécanique avoisine les 95 %.

 

Des pellets sans additifs avec un excellent taux d’humidité

La qualité des pellets utilisés dans votre poêle peut impacter de manière significative l’état de ce dernier sur le long terme. Des pellets de mauvaise qualité auront pour effet de l’encrasser plus rapidement. Ce qui va également en accélérer sa dégradation. Il est donc nécessaire de préserver votre dispositif en l’alimentant uniquement avec des pellets de qualité.

Dans le but de proposer des pellets miracles, certains fabricants mélangent cependant les leurs à d’autres éléments chimiques qui seront plus polluants. Bien que le résultat puisse paraître intéressant, cette solution ne sera que de courte durée. En effet, votre poêle ne produira pas un rendement efficace et deviendra plus polluant. L’utilisation de ce type de pellets peut engendrer l’émission de composés organiques volatils qui nuiront à votre santé. Au moment de la combustion, les additifs en tout genre émettront encore plus de gaz à effet de serre. C’est la raison pour laquelle il est fortement recommandé de n’utiliser que des pellets faits uniquement de bois. Ce dernier est par ailleurs le meilleur élément pour produire de la chaleur de manière écologique.

Toutefois, vous devrez également vérifier le taux d’humidité de vos pellets lors de votre achat. Suivant la logique, des pellets secs brûleront plus facilement. De plus, des pellets humides généreront plus de fumés lors de leurs combustions. Ce qui pourrait provoquer une forte émission de gaz à effet de serre. Si le taux d’humidité de vos pellets n’est pas optimal, vos combustibles mettront plus de temps à brûler. Cela générerait aussi plus de crasse dans votre poêle. Sur le long terme, cela pourrait détériorer votre dispositif et dégrader votre état de santé. C’est la raison pour laquelle il est fortement conseillé d’opter pour des pellets dont le taux d’humidité est compris entre 8 et 10 %.

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status