fbpx

Comment faire un tubage de cheminée – les étapes à prendre en compte

Dernière mise à jour: 21.09.19

 

 

L’installation d’un système de chauffage à bois exige la présence d’une cheminée pour évacuer la fumée hors de votre maison. Par ailleurs, celle-ci doit suivre les normes afin d’assurer l’évacuation des fumées et la répartition de la chaleur dans toute votre maison. Voici quelques techniques pour tuber une cheminée.

 

Les normes à respecter lors d’un tubage de cheminée

Pour assurer l’évacuation de la fumée venant d’un poêle à bois, la hauteur du conduit, c’est-à-dire la distance entre le poêle et l’extrémité du conduit, doit faire au minimum 4 m. Cependant, même si votre conduit est inférieur à cette norme, votre cheminée fonctionnera toujours normalement et le tirage restera correct. En revanche, si le conduit est trop long, vous devrez disposer d’un modérateur de tirage. Il faut savoir que ce genre de dispositif est illégal en France à moins que votre poêle n’en soit déjà équipé lors de son acquisition.

L’installation de ce conduit nécessite une bonne technique pour en assurer l’efficacité. Par ailleurs, celui-ci ne doit pas contenir plus d’un secteur non vertical. Si l’installation d’une partie oblique est inévitable, l’angle de chaque coude ne doit pas dépasser les 45 degrés par rapport à la ligne verticale. La hauteur de cette partie doit faire 5 m au maximum sans prendre en considération la longueur du tube. De ce fait, évitez de raccorder les tubes au niveau du plafond afin que les coudes soient bien fixés.

 

La structure d’un conduit

Quand vous effectuez un tubage, vous devez aussi installer différents équipements qui vont assurer l’évacuation de la fumée et la dissémination de la chaleur à travers toute votre maison. Pour ce faire, vous devez protéger le conduit à l’aide d’un caisson. Cet élément a une double fonctionnalité. D’une part, il couvre et empêche l’accessibilité sur les jonctions des tubes. D’autre part, il préservera votre maison de tout excès de chaleur qui peut par ailleurs s’élever jusqu’à 250 ° C. Il faut savoir que ce caisson doit avoir un système de ventilation. À cet effet, une grille d’aération sera placée sur la partie inférieure pour faire entrer l’air frais et une autre grille sera mise sur la partie supérieure pour la sortie d’air chaud.

Certains matériaux peuvent prendre feu ou se détériorer au contact d’un matériau à une température assez élevée. Pour des raisons de sécurité dans ce cas, tous les matériaux vulnérables à la chaleur doivent être écartés du conduit et placés à une distance d’au moins 16 cm. Celle-ci est inscrite dans le document comportant les normes du bâtiment. Toutefois, il existe actuellement des matières spécialement conçues pour l’isolation d’un conduit. Ces matières résistent même à une température de 1 000 ° C.

 

Comment choisir les tubes pour sa cheminée ?

Avant de faire un tubage de cheminée, il faut tout d’abord vérifier le type de tube utilisé par les services qui réalisent l’installation. La capacité de résistance à la chaleur du tube doit être supérieure à 50 °C par rapport à la température dégagée par le poêle de ce fait. Par ailleurs, vous devez savoir que les tubes sont classifiés selon leurs capacités. Pour les tubes en métal, il est préférable d’opter pour la classe G. Ce type de tube est assez résistant. Il est d’autant plus adapté à ce genre d’utilisation. Si vous exigez la qualité, vous devez également prendre en considération la capacité de résistance des tubes face à la condensation. À ce moment, optez pour des tubes classés W. Par rapport aux conduits maçonnés, l’utilisation d’un tube en inox est très pratique parce que sa légèreté facilite son installation.

Sachez que les tubes utilisés pour votre conduit doivent être de même marque et de même classification. Si vous utilisez des tubes différents, certains vont lâcher au bout d’un moment alors que d’autres resteront intacts. Cela vous obligera à dépenser encore plus pour un entretien supplémentaire. Outre ces points, le diamètre de chaque tube doit être identique pour en faciliter l’installation. Dans le cas contraire, certains tubes risquent de se voir déformer lors de l’installation. Cela pourrait aussi en compromettre l’étanchéité.

 

 

Et si la maison est déjà équipée d’une cheminée

Si votre maison a été construite avec une cheminée, vous devez vous assurer que cette dernière est opérationnelle. En effet, certaines ne sont là que pour embellir la maison. À part cela, même si votre cheminée est bien maçonnée avec des briques, il faudra malgré tout la renforcer avec des tubes spécialement conçus pour un conduit d’évacuation. Cela évitera la fuite de fumée partout dans votre maison. La fumée dégagée comporte des gaz toxiques tels que le monoxyde de carbone qui peut nuire votre santé.

Pour les cheminées qui sont déjà tubées, il est préférable de réaliser un remplacement. Sachez qu’il n’y a pas encore de techniques fiables pour garantir la vérification d’un conduit d’évacuation. Si vos tubes sont trop vieux, des fuites pourraient survenir à tout moment. À part cela, certaines obstructions ou fissures présentes dans le système d’évacuation peuvent diminuer le débit de fumée qui sort par la cheminée. À ce moment, au lieu de suivre le chemin du conduit prévu à cet effet, la fumée pourrait se disperser dans votre maison.

 

Faire une mise au point avant d’utiliser le poêle

Pendant le tubage, il faut bien vous assurer que les coudes sont placés et fixés avant la mise en place du plafond. Dans le cas contraire, vous devrez les réinstaller. Le système de ventilation de votre conduit ne doit pas être négligé. Il est impératif que les deux systèmes d’aération sont présents. Ces deux grilles garantissent l’équilibre de l’air qui entre et qui sort, ce qui empêche l’apparition d’un effet cocotte-minute. Pour assurer l’évacuation de la fumée, vous devez vérifier que le conduit ne change pas de direction au cours de l’installation. Faites aussi en sorte que le conduit soit tenu hors de la portée des enfants pour qu’ils ne s’y brûlent pas. Cela permettra également de préserver son état.

Il faut noter que tout le système de chauffage doit être entretenu au moins une fois par an. De ce fait, vous devez vérifier que les personnes qui ont effectué le tubage ont réalisé une trappe de ramonage. Cette dernière est un moyen d’accéder au conduit pour réaliser son entretien. Il est essentiel de faire cette mise au point pendant que ceux qui ont fait le tubage sont encore présents dans le cas où une modification s’avèrerait nécessaire.

 

 

 

Leave a Reply

avatar
  S'abonner  
Notifier
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...
DMCA.com Protection Status